A l’origine, pensais-tu davantage te diriger vers une carrière de producteur et beatmaker ?

Non, à la base j’étais Dj et faire des prods me paraissait trop compliqué. Il a fallu que quelqu’un de très cher à mes yeux me donne la force et la confiance en moi pour que je me lance. Finalement j’ai bien fait !

Ton premier projet solo est sorti en 2017 sous la forme d’un EP, quelles étaient tes motivations ?

Je voulais proposer de la musique aux gens qui me suivent et apprécient le travail de beatmaker que je peux faire à côté des projets avec Naâman.

Daily Jam a mené jusqu’au second EP puis à l’opus Music is for kids tout juste paru. Qu’entends-tu par ce titre ? La musique est-elle synonyme d’amusement pour toi ? D’innocence quelque part ?

En prenant du recul sur ma musique, je me suis rendu compte que je l’abordais de manière très instinctive. « Music is for kids » est un clin d’œil à cette innocence qui caractérise mon univers.

fatbabs music is for kids
Il y a quelques mois tu dévoilais “Keep On Rollin” avec Naâman et Demi P, quels liens entretiens-tu avec ces deux artistes reconnus dans leurs styles ?

Naâman c’est mon frérot. On a grandi ensemble musicalement, on est lié à jamais. Demi P, c’est tout simplement un coup de cœur pour ce grand artiste à la générosité débordante.

D’ailleurs, te sens-tu plus proche de la culture reggae ou hip hop ?

Je suis proche de toutes musiques urbaines.

Quels MC’s ou artistes t’ont le plus inspiré avant tes débuts en 2011 ?

Le rap New Yorkais avec le Wu Tang et Mobb Deep en boucle. Sinon clairement Dr Dre pour les prods US et Hocus Pocus pour l’hexagone.

Miscellaneous de Chill Bump a participé à ton second EP Holidays. Votre flow et votre enthousiasme se ressentent dans vos projets perso, on est donc étonné de ne pas le retrouver une nouvel fois à tes côtés pour Music is for kids. Problème de timing ?

Non du tout, simplement le destin. Je suis super content de notre collaboration sur Holidays et je suis sûr qu’on se retrouvera en musique un de ces jours. C’est un MC tellement talentueux.

Ta tournée s’annonce déjà dense, comment l’as-tu préparé en amont ? Qu’aimerais-tu que l’on en dise à sa fin ?

On a fait une résidence pour tout bien cadrer en amont et que je puisse répéter mes enchainements. Que du bonheur, le but c’est que les gens qui viennent nous voir en live s’amusent autant que nous.

L’album peut clairement faire danser les foules lors des festivals estivaux. Est-ce prévu dans tes plans de le défendre un peu partout l’été prochain ?

Pas encore mais j’espère bien que ces quelques dates vont attirer les promoteurs pour l’été prochain.

Le Ferrailleur risque de te délivrer un bel accueil, un petit mot pour ton public nantais ?

Merci d’avance de venir soutenir l’équipe. Le début du tour est déjà dingue et Nantes sera fou je vous le promets.

Fatbabs + Naë
Mercredi 11 décembre au Ferrailleur
leferrailleur.fr

Propos recueillis par Alban Chainon-Crossouard