Afin d’en apprendre davantage sur le milieu du graffiti à Nantes, nous avons rencontré Nico Persu au Pol’n. Vivre de sa passion n’est pas donné à tout le monde, il a su saisir sa chance ! Persu n’y est pas arrivé par hasard et c’est pourquoi Pick Up Production lui a confié l’organisation de la partie “graffiti” de RDV Hip Hop qui s’est déroulé le 28 mai à Nantes.

 

Présentation du personnage

“Persu c’est mon nom de graffeur, je fais du graff depuis 1990 mais je vis à Nantes depuis 2008 seulement. J’ai intégré le collectif « 100 Pression » en 2010, nous sommes 6 artistes tous issus du milieu du graffiti et une salariée qui s’occupe de notre communication.
J’ai souvent travaillé avec Pick Up Production pour des expos, des évènements. Ils m’ont contacté pour RDV Hip Hop afin que je m’occupe de la partie « Graffiti » de RDV Hip Hop. Il s’agissait de gérer les différents artistes et le budget consacré (bombes, logement, trajet …).”

 

Lemon : Pour RDV Hip Hop, tu as contacté des artistes de toute la France ou plutôt des nantais ?

NP : J’ai pleins d’amis graffeurs à Nantes mais j’ai profité du budget consacré pour faire venir des artistes d’autres villes.
Il y avait donc 8 parisiens, un artiste de Los Angeles qui se trouvait à Paris en ce moment, 2 rennais, 2 nantais et un lorientais.

Participes-tu souvent à ce genre d’évènements ?

Bien-sûr notamment avec les Jams Graffiti.
Hip Opsession a aussi fait souvent appel à moi, c’était parfois seulement pour des photos ou des visuels. On a réalisé une exposition à Pol’n lors d’un évènement qu’ils organisaient par exemple.

Qu’entends-tu par « visuels » ?

J’avais en tête le jour où j’ai reproduit leur logo Hip Opsession en graffiti, je l’avais peint à la bombe sous le pont LU et ils s’en étaient resservis par la suite.

Quelles sont tes impressions sur l’évènement RDV Hip Hop ?

Je ne suis pas du tout organisateur d’évènements donc c’était un peu une première pour moi. Gérer 13 graffeurs pendant tout un weekend n’a rien d’évident. Ils ont tous des tempéraments assez forts, c’était un peu la garderie par moment. (rires) Tout s’est bien passé sur l’évènement, les surfaces ont été peintes comme prévu. Il y avait de nombreux graffeurs nantais dans le public, je leur ai donc proposé d’utiliser le peu de surface supplémentaire qui était disponible pour leur faire profiter du moment.

Quelle place a le « street art » dans la ville de Nantes ?

La scène graffiti est assez développée sur Nantes, je suis un peu moins expert en street-art. Il y a pas mal de graffeurs qui vont peindre des fresques légales mais il y a aussi une autre partie qui produit davantage dans l’illégalité. Nantes est une ville axée culturel, on a déjà de la chance d’avoir pas mal d’endroits où peindre en toute légalité, en plus de ça ce sont régulièrement des endroits exposés où les gens se promènent. C’est pas le cas dans toutes les villes donc c’est un plus.

Quand et pourquoi es-tu venu à Nantes en 2008 ?

Je suis venu de Paris pour des raisons personnelles mais j’ai apprécié la ville et les gens, donc j’y suis resté par la suite. La ville est plus conviviale et beaucoup moins stressante. Je suis originaire de province donc j’étais content de quitter la capitale. Je ne sais pas si j’aurais pu vivre de ma passion au sein d’un collectif à Paris car il y a plus de concurrence et la ville n’est pas forcément ouverte comme Nantes.

Pour conclure, est-ce que tu seras prochainement associé à d’autres évènements ?

Le 15 juin, avec un autre membre de 100 pression (Wide), on va peindre dans le cadre du Web2day où on fera une performance en live, de 18h à 20h. Ça sera passera aux alentours de la grue jaune.
À part ça, certains graffeurs dont The Blind feront sûrement de la sérigraphie au Hellfest, on a aussi plusieurs projets en construction, des expos, des voyages, de l’édition et des peintures, comme toujours.

De notre côté, on vient de finir à Nanterre avec Soemone et Wide un mur de 130 mètres sur 15, un énorme lettrage ” DUCTUS “. C’était un appel à projet, et notre maquette a été retenue initialement, c’est un des plus grands murs graffés en Europe. Ce projet nous a pris 3 semaines.

 

Image de tête : graffiti de Persu pour RDV Hip Hop

Site personnel de Persu

Petite vidéo de la Jam Graffiti à Nantes (2013) :