Cabaret musical moderne

Le Théâtre 100 Noms n’en est plus à son coup d’essai ! Chaque année, nous avons la chance d’y découvrir une ou plusieurs créations appréciées par le public nantais. A la fois drôles et précises, ces pièces sont accompagnées de décors toujours plus convaincants. On pense notamment à l’excellente adaptation de Le Tour du Monde en 80 Jours. Cette fois-ci, place à Molière !

Les œuvres de Molière sont connues de tous et sont réadaptées, chaque saison, avec plus ou moins de succès. Le renouvellement est un risque qu’a pris, cette année, le Théâtre 100 Noms. Clément Pouillot est à la mise en scène de cette réinterprétation de la dernière pièce écrite par le grand dramaturge. Le Malade Imaginaire connaît de vastes modifications dans cette nouvelle création du Théâtre du Quai des Antilles. En effet, seuls les textes et les personnages se retrouvent dans cette mise en scène que l’on pourrait qualifier d’extravagante !

Cette version de l’œuvre s’est développée autour de la musicalité. Ainsi Le Malade Imaginaire se transforme en un Cabaret Musical moderne où le cirque et le music-hall domineront. La satire de la médecine qu’a voulu mettre en avant Molière est ici retranscrite dans un cabaret imaginaire où les 6 comédiens jongleront entre les disciplines artistiques. De la chanson à la danse ils sauront vous faire savourer différemment l’un des grands classiques français !

Décors et costumes nantais

Pour la cohérence de cette création, les décors se devaient d’être à la hauteur. C’est pourquoi, la tâche, plutôt ardue, a été confiée au nantais Philippe Ragot qui a déjà travaillé aux côtés de nombreux théâtres et compagnies mais aussi de Royal de Luxe. Du cabaret aux appartements d’Argan, la transition se fera à travers ce décor travaillé avec minutie.
Côté costumes, Nantes est encore à l’honneur avec la costumière Julie Coffinières diplômée des Beaux Arts. Cette dernière a déjà œuvré pour des opéras, des pièces classiques et contemporaines. Pour Le Malade Imaginaire, elle s’est donc attelée à habiller les comédiens en revisitant le XVIIème siècle à sa manière.

” Pour la petite histoire, j’ai fait mon premier cachet en tant que régisseur sur une tournée du Malade Imaginaire. J’avais 17 ans, apprenti comédien et, chaque soir, j’avais plaisir à écouter cette pièce que je trouvais déjà l’une des meilleures de Molière. “

Clément Pouillot, metteur en scène de Le Malade Imaginair

Le Malade Imaginaire de Molière
Les dimanches 5, 12, 19 et 26 mai à 17h15 au Théâtre 100 Noms
theatre100noms.com