L’exposition “Liber Numericus” se déroule jusqu’au 03 juillet à Stereolux. Bien entendu gratuite, elle ouvre la réflexion sur le livre et sa numérisation. Au lieu d’opposer les deux formats, cette exposition vous démontrera qu’ils sont liés et qu’il ne faut négliger ni la version papier ni la version numérique.

 

Pour ne pas vous donner de mauvaises explications, on a rencontré les trois commissaires de cette exposition :
– Anaïs Guilet : Maîtresse de conférence en Lettres et en Sciences de l’information et de la communication
– Soline Haudouin : Directrice de l’Agence folklore, agence évènementiel dont l’une des compétences est le développement d’initiatives culturelles et artistiques
– Aurélie Tiffreau : Historienne de l’art, commissaire et critique

Après avoir fait leurs études de littérature ensemble, elles se retrouvent sur ce projet qu’elles imaginaient depuis environ deux ans.

Autour de l’exposition :
– Un workshop le 24 juin permettra aux participants de créer des narrations numériques
– Une table ronde aura lieu le 22 juin où les invités seront des éditeurs numériques

Stereolux fut un choix évident pour les commissaires, les arts numériques y ont leur place. Pourtant cette exposition hybride paraît plutôt unique !

 

Une exposition qui se raconte

« On peut partir du constat, de l’expérience de chacun. Aujourd’hui quand on lit, on lit souvent sur des écrans mais également dans les livres. Cette dualité nous intéresse, on s’est demandé comment cette perception pouvait influencer les artistes.

Les artistes s’approprient cette dualité à travers leurs oeuvres. Pour nous, la « bataille » entre le livre et le numérique est un non-débat. Cela dure depuis plusieurs dizaines d’années, voire des siècles mais le livre est encore là. On souhaitait donc dépasser ce cliché pour montrer qu’on peut allier les deux. Le livre a évolué tout au long de son histoire entre le parchemin, le manuscrit, le livre de poche … On est ainsi persuadé qu’on est une nouvelle fois dans une phase de transition et que le livre ne disparaitra pas. Le livre est presque un objet sacré quand vous en discutez avec les gens, c’est un symbole très fort.

Le livre mute, cela créé de nouveaux usages. Dans ces oeuvres, on essaie de montrer que la relation entre le livre et le numérique regroupe un panel de formes hybrides plutôt vaste.
On trouve des oeuvres sur le net, des éditions de site web qu’on transpose au format papier ainsi que des livres littéralement connectés.

Le livre est exploité sous toutes ses formes. Il est même déconstruit parfois pour raconter une histoire à partir des matériaux que constituent le livre et quand bien même déconstruit le livre est encore là.

L’exposition permet une progression, un chemin à faire qui est une narration visuelle mais en même temps une réflexion. Il y a une approche scientifique du sujet, l’étude des matériaux du livre, le livre connecté et enfin la fusion du numérique et du livre. »

 

Les arts plastiques

« On termine l’exposition avec l’art plastique où un artiste éclate un « livre » sur un mur où il y ajoute des références au web, des matériaux comme le bois ou le plastique. C’est une réflexion sur l’art et le livre, c’est un peu le « symbole » de notre exposition. C’est une fusion totale.

Carole Brandon nous expose, elle, une performance dématérialisée, elle a imprimé son mur Facebook et raconte une histoire à partir de cette impression. C’est une histoire en perpétuelle évolution. »

 

Une opposition à dépasser

« On souhaitait vraiment faire découvrir que l’opposition entre le livre et le numérique était vraiment limitante et sclérosante. Ce constat de pluralité des possibilités actuelles mais il évoluera encore dans les années à venir. On ouvre cette réflexion là à tous les spectateurs. C’est une exposition physique mais pas seulement? Le numérique est hanté par la forme du livre avec les tablettes par exemple et inversement. Il faut tenir compte de ce « paradoxe » pour créer une oeuvre contemporaine, elles traduisent cette double possibilité. »

 

Plus d’informations sur le site du Stéréolux

DU VEN. 10 JUIN AU DIM. 3 JUILL.
DU MARDI AU VENDREDI : 13H30 – 18H30 ET SAMEDI – DIMANCHE : 14H30 – 19H
L’EXPOSITION N’EST PAS OUVERTE AU PUBLIC (HORS WEB2DAY) LES 15 – 16 – 17 JUIN

Stéreolux – 4 Bld Léon-Bureau