« Tous les comédiens sont formidables et montrent l’étendue de leurs talents sur scène. »

Conçue spécialement pour le Théâtre 100 Noms, la Revue des Bananes enchante les spectateurs depuis le début du mois de décembre. Pour l’occasion nous avons voulu nous renseigner auprès de son metteur en scène !
Description

Lemon : Par rapport à l’an passé, qu’est-ce qui a changé dans cette nouvelle version ?
Pierre Hélie : Je n’étais pas à la mise en scène de la revue l’année dernière et je ne l’ai pas vue. Mais le théâtre 100 noms voulait pour cette nouvelle édition qu’il y ait un fil rouge, une véritable histoire plutôt qu’un simple enchaînement de numéros. Cette année nous sommes donc à mi-chemin entre la revue traditionnelle (cancan, effeuillage, magie…) et la comédie musicale. 
Ce qui me tenait à coeur en tant qu’auteur et metteur en scène c’était avant tout, à travers le divertissement, de raconter une histoire sur la différence. De questionner légèrement et avec humour ce que c’est qu’être normal. 
Édouard, le personnage principal quitte sa femme Laura et son chien Lulu pour retrouver son frère Sylvain qui se produit désormais avec une troupe de “freaks” sur un navire. Il découvre que son frère s’est transformé en femme, Sylvia et il fait des rencontres étonnantes qui bouleversent sa vie et ses certitudes. 
Je me suis donné pour référence les films d’Almodovar ou encore les comédies musicales de Broadway Kinky Boots ou Hairspray qui réussissent parfaitement à se situer entre le rire et les larmes tout en délivrant un message sociétal puissant. 
L’enjeu pour cette revue est donc d’offrir au public du show, des numéros surprenants, originaux, drôles et en même temps de les toucher. 

Combien de temps faut-il pour préparer une telle oeuvre avec les artistes ?
Nous avons créé ce spectacle en un temps record : 4 semaines ! C’est très peu pour un spectacle si ambitieux. Il y a 15 numéros avec des univers visuels et chorégraphiques différents. Normalement, il faudrait le double de temps de création ! Mais heureusement j’étais bien entouré. Célia Fabing, également artiste sur le spectacle a créé des chorégraphies magnifiques et très inventives. Julie Coffinières a fait des merveilles en costumes. Alex Lefort et Boris Collineau au son et à la lumière ont été de grands atouts et des véritables alliés. Sans compter l’immense talent de toute la troupe… c’est grâce à eux tous si la magie a opéré. 

Concernant ces mêmes artistes, comment se déroule ce genre de castings étant donné les profils polyvalents recherchés ?
Il faut être malin et composer une équipe cohérente. Peu d’artistes sont réellement pluridisciplinaires. Mais sur « Panique à bord », je suis chanceux car nous avons autant des comédiens que des chanteurs, danseurs ou acrobates professionnels. Par exemple, Vincent Cordier qui joue le rôle du transformiste Sylvia maîtrise les 3 arts parfaitement et heureusement car il passe 1h45 perché sur des talons de 15-20 centimètres : une vraie performance ! Ensuite mon travail d’auteur et de metteur en scène consiste à mettre en valeur les personnalités et les talents de chacun : Amélie Vignaux (Marylène, la contrôleuse) et Clément Pouillot (JM le maître de cérémonie) sont des comédiens très créatifs et des personnalités comiques hors du commun, Sophie Morin (Adèle, la femme à barbe) est une délicieuse comédienne et chanteuse de répertoire jazz, soul. Célia Fabing (Gladys) est une superbe danseuse contemporaine. Il y a aussi eu des surprises comme Guillaume Compiano (Édouard) très bon comédien qui s’est révélé être très bon chanteur. Lise Folliot (Laura) qui est une spectaculaire artiste de pole dance et qui s’est révélée être très douée en danse…  Tous sont formidables et montrent l’étendue de leurs talents sur scène. Tous ont également pris des risques et se sont aventurés dans un univers qu’ils ne connaissaient pas forcément. 
Réalisez-vous régulièrement ce genre de projets ?
Non, j’ai effectué plusieurs assistanats sur de la mise en scène à Paris pour Anne Bouvier ou Sébastien Azzopardi mais il s’agit de ma première revue et de ma première mise en scène tout court. 

D’autres projets en cours ?
Toujours. Il faut agir, c’est le meilleur remède contre l’angoisse et l’attente du coup de fil ! Je joue actuellement au Lucernaire à Paris dans « Le jeu de l’amour et du hasard » mise en scène par Salomé Villiers.
Et je me lance dans la production avec ma compagnie OnVaPasSeMentir. Ce sera le seul en scène du comédien Mikael Chirinian « L’ombre de la baleine » mis en scène par Anne Bouvier au Paris-Villette à partir du 18 janvier.

…………………………..

Cette année encore, vous serez embarqués pour une croisière loufoque, émouvante et déjantée. Malgré un bateau non conforme et un capitaine totalement irresponsable, rassurez-vous, les membres d’équipage bien que très mauvais marins, sont des maîtres dans l’art du divertissement et de la fantaisie. Totalement irrésistibles, ils sont tour à tour acrobates, chanteurs, comédiens, danseurs, transformistes, magiciens… Ils ont tous les talents (à part peut-être celui de la navigation). Des rires en cascades, des chansons à mettre le feu, un déferlement de chorégraphies endiablées dans le pur esprit du cabaret burlesque, une vague de magie et de la bonne humeur à tous les étages, des acrobaties dans la salle des machines et de la sensualité sur le pont…
Une croisière inoubliable !

Les dates
Jeudi 5 Janvier, 20h30
Vendredi 6 Janvier, 20h30
Samedi 7 Janvier, 20h30
Dimanche 8 Janvier, 17h30
Jeudi 12 Janvier, 20h30
Vendredi 13 Janvier, 20h30
Samedi 14 Janvier, 20h30
Dimanche 15 Janvier, 17h30
Jeudi 19 Janvier, 20h30
Vendredi 20 Janvier, 20h30
Samedi 21 Janvier, 20h30
Jeudi 26 Janvier, 20h30
Samedi 28 Janvier, 20h30
Dimanche 29 Janvier, 17h30

La Revue des Bananes
Théâtre 100 Noms – 21 Quai des Antilles
theatre100noms.com

Après la Revue, les One Man Show !

La vision d’un trentenaire

N’y voyez aucune blague mais le spectacle de Kallagan est déconseillé aux moins de 16ans. Il ne fait de mal à personne ne vous inquiétez pas, il a juste un humour assez cru et sans censure. Un spectacle à voir en couple…
Trentenaire, papa, célibataire et fêtard, comment trouver sa place dans un monde où les femmes ont pris le contrôle… Bien au delà d’un spectacle comique, Kallagan livre sans filtre un témoignage drôle, cruel et touchant sur l’homme de 2015.
Âme sensible ne surtout pas s’abstenir !

Palmarès en cours :
– 1ère partie de Fabrice Eboué et de Jeff Panacloc.
– Révélation du Montreux Comedy festival 2014.
– Prix du Jury et Prix du Public du festival Mont-Blanc d’humour de Saint-Gervais 2015.
– Coup de Cœur de l’édition 2015 du « Point Virgule fait l’Olympia et Bobino »

Kallagan
Samedi 4 Février à 21h15 – Théâtre 100 Noms – 21 Quai des Antilles

…………………………..

Il ne vous embêtera qu’une heure..

Kheiron revient au Théâtre 100 Noms pour passer du temps avec vous ! Son nom ne vous dit rien ? Vous l’avez au moins aperçu sur le petit écran, non ? Si vous ne voyez toujours pas, n’hésitez pas à passer la porte du théâtre, c’est une valeur sûre.
Vous ne savez pas ce que vous allez voir, il ne sait pas ce qu’il va vous dire… Que ce soit sur scène ou ailleurs (Bref, les Gamins, Nous Trois ou Rien), Kheiron multiplie les prestations de haut-vol. Dans ce spectacle qui ne ressemble à aucun autre, il pousse le concept de « soirée unique » à son maximum en jouant dans une salle à 180 degrés pour être au cœur de son public. Ainsi, chaque soir, il puise dans ses trois heures de spectacle pour en sélectionner 60 minutes.

Kheiron
Vendredi 3 février à 20h et 21h30 – Théâtre 100 Noms – 21 Quai des Antilles