Carquefou, terre de théâtre

Les saisons s’enchaînent et ne se ressemblent pas à la Fleuriaye. Chaque année apporte son lot de surprises et de Molières mais la programmation ne se limite pas qu’au théâtre. C’est ce qui fait d’ailleurs la richesse du lieu. De Richard Berry à Arnaud Tsamère en passant par Dianne Reeves et la qualité de son chant, tous se relaieront sur les planches du Théâtre pour une pluie d’émotions.

Nous attendions le nouveau visuel avec impatience, la version 18-19 est une nouvelle fois réussite. Après la puissance de celui de l’ONPL dévoilé il y a quelques semaines, place à la photographie imagée pour la Fleuriaye. Nous entendons par cette expression, le décalage entre la nature foisonnante qu’offre le Jardin des Plantes et les masques de papier représentant un renard et deux ratons laveurs. La faune et la flore ont un impact positif, elles évoquent la découverte, l’inattendu et tout simplement de réelles émotions. Ce que l’on retrouve dans cette nouvelle saison carquefolienne en soi.

Le mot du directeur Michel Nadal :
« Chaque saison offre son lot de rencontres, de
découvertes, de moments de pur bonheur en symbiose
avec les artistes, grâce à la richesse de la création
artistique contemporaine. »

 

Les coups de coeur de la rédac’

La Perruche

Le titre de la pièce évoque l’univers animalier évoqué en préambule. Ce sera d’ailleurs le seul point commun avec nos propos antérieurs. Barbara Schulz et Arié Elmaleh se partagent ici la scène dans cette pièce d’Audrey Schebat à la fois drôle et tendre.
“Un couple attend des amis pour le dîner, mais ceux-ci n’arriveront jamais… S’agit-il d’un accident, d’une séparation, d’un cambriolage ? À chercher les raisons de cette absence, l’homme et la femme se
disputent au sujet du couple de leurs amis. Naturellement, la femme prend la défense de son amie Catherine et l’homme de son collègue David. À confronter leurs visions radicalement opposées, ils enchaînent
les quiproquos absurdes et les révélations intimes, remettant en cause, sans s’en rendre compte, les fondements de leur propre couple. Un duo romantique et drôle. Une pièce tendre et réaliste autour d’une belle histoire d’amour.”

Du 06 au 10 novembre 2018 de 20h45 à 22h00

Danser Casa

Ce projet s’est monté par Kader Attou & Mourad Merzouki à Casablanca au Maroc. Ces deux chorégraphes reprennent l’histoire des danseurs hiphop de leur pays d’origine. Ils s’inspirent de leurs spectacles précédents pour monter une troupe et faire une tournée en France. Danser Casa veut promouvoir la diversité culturelle au travers de danses issues de la culture urbaine.

Le 13 janvier de 16h30 à 17h30

 

Théâtre de la Fleuriaye à Carquefou
Abonnements possibles à partir du 8 juin (réabonnements déjà ouverts) :
http://www.theatre-carquefou.fr/