Nantes l’effervescente !

Nantes, la belle endormie s’est réveillée il y a de ça quelques années. Artistiquement parlant, la ville n’a plus rien à envier à ses consœurs, bien au contraire. Laurent Charliot, commissaire de l’exposition Rock ! Une histoire nantaise n’a pas hésité une seconde à prendre les rênes d’un projet pharaonique : retranscrire l’histoire du rock nantais des années 60 à nos jours. La musique et le rock seront donc à l’honneur au Château des Ducs ! Une histoire locale qui a pris des tournures internationales depuis peu, l’occasion idéale pour une telle exposition. A l’heure où les styles musicaux se mélangent, il était temps de faire une rétrospective complète sur le rock, à Nantes.

 

L’initiative est venue du Château des Ducs

Contacté il y a 3 ans, Laurent Charliot a tout de suite souhaité en savoir plus. Une expo sur le rock au Château ? Il n’y croyait pas. Une fois le projet présenté officiellement, il n’a plus hésité une seconde. Il se devait de devenir le commissaire de cette exposition exceptionnelle. « Pour eux, le rock était un des pans de la ville comme peuvent l’être certains monuments, ça leur semblait évident. Ils m’ont laissé carte blanche » nous dit-il à propos de ces premiers contacts. Pour situer, Laurent Charliot est l’auteur de « La fabuleuse histoire de rock nantais » sorti en novembre 2003. Fin connaisseur de la scène nantaise et proche de nombreux artistes, il ne fait aucun doute qu’il était l’homme de la situation !

Jamais une exposition n’a été programmée si longtemps dans ce lieu emblématique

1 an et demi d’installations, l’exposition a tout intérêt a attiré les foules et ce même en dehors des deux éditions du « Voyage à Nantes » à venir. Le travail était donc colossal, il s’agit de surprendre les visiteurs, tout a été mis en œuvre en ce sens. « Mon souhait était que le visiteur se promène dans l’histoire du rock nantais comme il se promène chez Ikea. » lâche amusé le commissaire. Il ne voulait en aucun cas découpé l’exposition. Le visiteur arpentera l’histoire du rock nantais dans son ensemble grâce aux liens effectués entre les différentes périodes. «  Ce n’est pas réellement calé sur les décennies car la musique évolue sans cesse » tient-il à préciser. Pour chacune des époques, Laurent Charliot a souhaité qu’il y ai « des scénettes, des choses qui s’y passent ». On pourra par exemple « rentrer dans un magasin de disques des années 90 ou découvrir la chambre de Dominique A lorsqu’il écrivit « Les Fossettes » ». Quelques éléments sont imposants, c’est ce que permet cette longue programmation. Finalement beaucoup de nantais ne connaissent pas réellement cette histoire locale ou du moins pas dans son intégralité. C’est là l’essence même de cette expo qui évoquera les différentes périodes qui ont marqué la ville mais aussi la France finalement. Nantes n’est pas une exception mais elle fait partie intégrante de l’histoire musicale hexagonale.

 

 

« Tout au long de l’expo, on écoute de la musique nantaise de l’époque, c’est le fil conducteur. Le visiteur a accès à une playlist de 120 sons qui lui permettra de mieux comprendre l’histoire du rock nantais.»
Laurent Charliot

 

Une inauguration fêtée à Stereolux

Rapidement complète, la soirée d’ouverture de l’expo a rassemblé une trentaine d’artistes nantais pour un enchaînement de concerts bourré d’émotions. D’autres événements sont à prévoir autour de l’exposition comme des conférences (sur les disquaires, les pionniers etc.) ou des concerts acoustiques au Château.

Rock ! Une histoire nantaise

Mention impérative pour le livre qui sortira pour l’ouverture au grand public de l’exposition du même nom. Pour Laurent Charliot, son auteur, « c’est un peu le petit frère de La fabuleuse histoire du rock nantais que j’ai sorti en 2003. Tout ce qui sera dans l’expo se retrouvera dans ce livre. »

Nantes, terre d’accueil musicale

Pendant de longues années, une grande famille d’artistes existait à Nantes à travers les époques et traversait les époques. On pense à Tri Yann, Elmer Food Beat, Tequila et EV notamment. Un peu plus tard est venu le temps des Dolly, Jeanne Cherhal, Dominique A, Hocus Pocus et Philippe Katerine qui ont montré la voie. Plus récemment, on a vu sur les scènes nantaises et françaises les ex-Rhum for Pauline : Pégase, LenParrot & Voyou, Inüit, Elephanz etc. Comme le dit très bien Laurent Charliot, « Nantes est un label de qualité, ça ne suffit pas pour devenir célèbre mais c’est un appui de poids. » Quand on voit les succès mondiaux de Christine and The Queens, C2C ou encore Madeon, on se dit que la Cité des Ducs a de belles heures devant elle !

 

 

« Tout le travail qui a été fait pendant des années sur Nantes porte ses fruits. »
L.C

 

L’investissement des artistes nantais

Sans eux, l’expo n’aurait jamais vu le jour ! Vous retrouverez de nombreux objets plus ou moins importants ayant accompagnés les carrières musicales des nantais présentés, des vinyles aux t-shirts imprimés. Le commissaire a fait en sorte de n’oublier personnes, quelque soit la notoriété : « Tous les artistes que j’ai sollicité ont fait en sorte de m’aider du mieux possible. »

Les coups de cœur de Laurent Charliot

« Comme beaucoup, le premier album des Dolly m’a marqué. Tout d’un coup, on faisait de la musique comme j’aime. Je n’avais pas besoin d’aller chercher ça en Angleterre ou à Paris, ça venait de chez nous.
Et sinon l’un de mes préférés, sans aucun doute, c’est Vers les lueurs de Dominique A sorti en 2012. »

 

Tentez de gagner votre livre « Rock ! Une histoire nantaise »

“Rock ! Une histoire nantaise” au Château des Ducs de Bretagne
Du 24 février 2018 au 10 novembre 2019
chateaunantes.fr & 0 811 464 644 (+ 0,05 € / min)

ACC