Comme on devait s’y attendre, après une 3ème édition compliquée par des problématiques de lieux, Paco Tyson ne verra pas le jour sous sa forme initiale en 2020. Le coronavirus continue sa progression et a ainsi contraint le gouvernement à interdire les rassemblements de plus de 1000 personnes. A Nantes, le festival techno est donc le premier événement culturel majeur touché par cette mesure. 

Pour une deuxième année consécutive, Discord et C.H.I.C.H.I, fondateurs du festival, se retrouvent donc dans une impasse. Celle-ci n’était néanmoins pas prévisible. Après un débat particulièrement intéressant lors d’Air Libre sur les nouvelles problématiques événementielles et nocturnes à Nantes, le festival semblait revigoré pour cette nouvelle édition. C’était sans compter sur cette situation invraisemblable.

Quelle suite à donner ?

Pour le moment, Paco Tyson maintient ses dates promotionnelles en France comme au Rex Club à Paris ce vendredi. Egalement envisagé, ce qui devait être l’opening du festival au Lieu Unique le 9 avril devrait bien avoir lieu. Pour le closing du dimanche habituellement programmé au Warehouse, le doute est encore de mise. A côté de ça, les organisateurs réfléchissent aussi à une soirée à jauge limitée pour faire danser ses fidèles festivaliers.

Toujours pour 2020, la fête nationale organisée par Paco Tyson à Transfert le 11 juillet n’est pour l’instant pas concernée par l’arrêté mais cela est encore amené à être précisé dans les prochaines semaines. Et comme l’an passé, on retrouvera également le collectif à Saint-Sébastien à la fin de l’été.

“Nous sommes très touchés. Après notre édition 2019, c’est moralement très compliqué pour nos équipes et nous-mêmes.”

Discord

Des pertes sèches pour le festival

Après une édition 2019 remodelée mais assumée par les fondateurs, et le manque à gagner que cela a engendré, cette annulation vient clairement mettre à mal l’équilibre financier du festival. Fonctionnant sans subvention, le festival vit en effet principalement de sa billetterie. Bien-sûr, les porteurs de billets seront remboursés. Ils pourront cependant, s’ils le souhaitent, reverser une partie de leur dû au festival afin de les soutenir pour la suite. Quid du reste ? Les aides vont se faire attendre très prochainement, le festival, comme la majorité des acteurs impactés, ne pourra assumer seul ce nouveau revers.

Un climat de psychose gagne la profession

Comme tous les pans de l’économie, l’événementiel et le culturel risquent de vivre des prochains mois particulièrement compliqués. C.H.I.C.H.I a tenu à préciser à ce sujet : “Tout le monde ne pourra pas reporter son événement”. Effectivement, comme on a déjà pu le constater dans le monde du spectacle et des concerts, certaines dates (comme au Zénith) sont décalées sur la saison 2020-2021 qui connaîtra un engorgement encore difficilement imaginable. Il n’y aura donc pas de place pour tout le monde …

Les avances de cachet d’artistes, le chômage technique, les intermittents et autres ingénieurs du son sans travail du jour au lendemain, les clauses des assurances, tant de problématiques à résoudre dans les prochains mois pour les organisateurs, les producteurs et tous ces métiers. Le gouvernement sera forcément attendu au tournant. Pour le moment, tout reste flou … Cela devrait, en tout cas, engendrer de sérieuses modifications à l’avenir dans tous types de contrats financiers liés à l’événementiel.

A suivre …

VOTEZ PACO
pacotyson.fr
Alban Chainon-Crossouard