Style : Pop
Angèle VL Records
Sortie : 5 octobre

C’est sûrement la sortie la plus attendue de 2018 et nous n’en faisons pas trop en commençant comme cela. La jeune Angèle cumule les millions d’écoutes depuis l’an passé alors qu’aucun projet officiel n’est encore paru. Ses détracteurs n’ont d’ailleurs cessé de le rappeler. Elle leur répond avec la sympathie qui la caractérise dans ce premier opus.
Angèle Van Laeken fait partie de ces nouveaux artistes découverts sur les réseaux sociaux, so 2018 ! A titre de comparaison, Moha la Squale est peut-être le seul à avoir atteint ce sommet en si peu de temps via ses nombreuses vidéos Youtube. La jeune belge, elle, a débuté sur Instagram comme elle le rappelle dans son morceau « Flou » qui conclue finement Brol. Certes entourée d’une famille d’artistes, elle a malgré tout su faire ses armes toute seule sur les scènes francophones. Longtemps associée à son frère Roméo Elvis, elle démontre ici pouvoir s’émanciper musicalement en solo.
12 titres pour convaincre. Tel était le challenge pour Angèle ! Pour ceux qui, comme nous, ont eu la chance de la voir sur la route des festivals cet été, certains airs ne vous seront pas inconnus. Elle a pu se rôder lors de cette tournée pré-album, certaines compositions nous sont donc déjà familières à la première écoute. « La loi de Murphy » lançait la chanteuse belge dans le grand bain l’an dernier. Entre petits soucis du quotidien et auto-dérision, on découvrait ainsi un mix entre sincérité et humour. Un copié-collé musical de ce qu’elle dévoile sur son compte Instagram qu’elle assume avec sourire : « J’ai un vrai problème de narcissisme. Le selfie est la pire invention qui pouvait m’arriver ». « Jalousie » et « Victime des Réseaux » continuent d’évoquer cette virtualité intrusive. Le seul featuring de l’album n’est qu’une demi-surprise, la voix de son frère apparaît ainsi sur « Tout Oublier ». Cet automne, vous ressentirez à un moment ou un autre la « Flemme » qu’exprime Angèle dans ce 11ème titre où un petit mot pour sa Belgique y est glissé.
Comme nous l’espérions, ce long format ne sera certainement pas anecdotique et vieillira aussi bien que sa pochette révélatrice.
Il y a exactement un an, à Stereolux, elle faisait la première partie d’Ibeyi. Nous la rencontrions et étions déjà persuadés qu’elle y reviendrait en tête d’affiche, c’est dorénavant acté puisqu’elle se produira le 30 janvier prochain en salle maxi.

« Le spleen n’est plus à la mode, ce n’est pas compliqué d’être heureux. »

 

AC