« Tout c’que j’voulais faire c’était l’Bataclan »

Il faut mettre en exergue la venue de Médine à Saint-Nazaire afin de ne pas oublier qui nous sommes. Défendons la liberté d’expression et pas seulement quand cela arrange la majorité. Revenons tout d’abord sur la polémique « Bataclan », pour la clarifier tout simplement.

Les fake news sont devenues monnaie courante que ce soit dans notre quotidien ou dans les bouches de nos chers politiciens. Que l’extrême droite continue son combat contre le rap français n’est pas une surprise. De NTM à Médine en passant par SNIPER, tous ont subi les foudres et les menaces des groupuscules identitaires. Là où le bât blesse, c’est la récupération politique qui peut suivre jusqu’au sommet de l’Etat comme l’a fait l’ancien ministre de l’intérieur Gérard Collomb. Tout propos extrémiste doit être combattu, quel que soit l’artiste, nous sommes tous d’accord là-dessus. Sortir des paroles de leur contexte, ne pas écouter les explications et excuses relève cependant de la mauvaise fois.

Médine n’a jamais appelé au Jihad dans son album paru en 2005 comme certains l’ont assuré. Il s’en est déjà expliqué en évoquant son rapport personnel à la foi et les raisons de ces textes. Quant au morceau « Don’t laïk », il a déjà avoué être allé trop loin et avoir nuit à sa première intention : créer un débat. Malgré tout, le Bataclan et l’artiste ont décidé, à contre-cœur, d’annuler les deux dates prévues initialement et les ont déplacées au Zénith de Paris. Le rêve s’envole, pour le moment, pour le rappeur qui a toutefois réagi intelligemment à cette polémique désespérément longue de plusieurs mois.

 

“Certains groupes d’extrême-droite ont prévu d’organiser des manifestations dont le but est de diviser, n’hésitant pas à manipuler et à raviver la douleur des familles des victimes. Par respect pour ces mêmes familles et pour garantir la sécurité de mon public, les concerts ne seront pas maintenus.”
Médine dans un communiqué publié le 21 septembre

 

L’éclaircissement étant fait, nous sommes heureux de le voir tourner dans la région. Il jouera au VIP samedi 17 novembre et présentera son nouvel album Storyteller sorti en avril dernier.  Le lyriciste aime manier la langue française depuis ses débuts afin de dénoncer, de mener des combats et de se livrer. Que ce soit sa tape Don’t panik, ses albums Table d’écoute 1 et 2 ou encore Arabian Panther, nombreux sont les projets du havrais ayant été soutenus par ses pairs et son public. Incisif, indépendant et révolté, le MC saura satisfaire les habitués et convaincre les néophytes par son talent brut. On écoutera donc « Bataclan » au VIP en laissant toutes ces histoires derrière nous. L’une des dates les plus importantes du mois de novembre, sans aucun doute.

 

“Allons-nous laisser l’extrême droite dicter la programmation de nos salles de concerts voire plus généralement limiter notre liberté d’expression ?”
Médine dans un communiqué publié en juin dernier

 

Médine
Samedi 17 novembre à 21h au VIP à Saint-Nazaire
levip-saintnazaire.com